Un concours cinématographique pour jeunes au cœur du riad à Marrakech

riad alksar Marrakech

L’art et la culture occupent une grande place au Maroc, en parlant de culture, il s’agit entre autres de musique, littérature, peinture et de cinéma. Afin que la culture ne s’éteigne pas, il est important de la transmettre à la jeunesse du Riad Al Ksar à Marrakech et de lui apprendre à la vivre, lui apporter un souffle nouveau grâce à l’innovation.

Le concours « Moi, Marocain(e)/Ana, Maghribi(a) » pour le développement du cinéma Marocain

Le concours international de films courts, portant le titre « Moi, Marocain(e)/Ana, Maghribi(a) » a été lancé au début du mois d’avril 2014, afin de pousser les Marocains du riad à Marrakech et d’ailleurs, âgés de moins de 30 ans, à réaliser des vidéos de moins de 90 secondes. L’une des conditions principales, en plus de l’âge des participants était de respecter la thématique imposée « la diversité culturelle des origines Marocaines » en prenant pour inspiration le préambule de la constitution du Royaume Marocain de 2011. Les lauréats ont été récompensés lors d’une cérémonie organisée au cœur du Maroc. Le directeur de l’Institut français du Maroc, Jean-Marc Berthon, présent lors de la cérémonie a tenu à rappeler l’importance de cette initiative et sa genèse. Selon lui, il est important de permettre aux jeunes talents d’éclore dans le milieu du cinéma mais aussi de mettre en avant la diversité Marocaine, en s’en servant comme inspiration dans ce projet. Les candidats se sont servis des appareils à leur disposition : appareils photo, caméscopes, smartphones, tablettes etc. Les candidats ont donc pu s’exprimer de différentes manières sur leur identité et la multi culturalité de leur Royaume.

D’après le président du jury, le cinéaste Nabil Ayouch, l’idée de ce concours est précieuse et les instituts français non loin du riad à Marrakech et au Maroc ont prouvé qu’ils souhaitent que la culture Marocaine soit promue. Ce thème est aussi une preuve du partenariat qui existe entre le Maroc et les instituts français au Maroc et même la France. Au total sur plus de 180 films envoyés par les candidats, le jury en a présélectionné une cinquantaine et 6 films ont été récompensés. Le gagnant était Imad Badi, pour son film « le retour » qui est bâti autour de l’idée de rentrer au Maroc. Ce concours prouve que les jeunes s’intéressent non seulement au cinéma mais aussi à leur pays, le Maroc.

Laisser un commentaire