Allez à la rencontre de la population du Tadjikistan lors d’un trekking

Tadjikistan trekking

Si vous envisagez de vous rendre au Tadjikistan pour y faire un trekking, vous aurez l’occasion d’aller à la découverte d’une population particulière : les Tadjiks. Selon les chiffres du recensement de 2010, la population du Tadjikistan s’élevait à 7 500 000 habitants. Précisons que de 2008 à la fin de 2009, plus de 3600 réfugiés sont venus de l’Afghanistan pour s’installer au Tadjikistan. En 2009 toujours, on a observé qu’environ 1 million de Tadjiks, principalement des hommes, travaillaient dans les pays étrangers, surtout en Russie. Il est vrai que la crise économique les a poussés à revenir dans leur pays. En 2000, on comptait plus de 100 000 personnes handicapées suite aux nombreuses années pendant lesquelles le pays a vécu la guerre civile dans les années 1990. De nombreux programmes de soutien et de réinsertion ont été mis en place par le gouvernement tadjik en collaboration avec la Banque mondiale, à l’attention des handicapés.

L’espérance de vie des populations tadjikes se chiffre à 67, 06 ans en 2014, chez les hommes cette espérance se situe à 63,96 ans, tandis que chez les femmes elle est de 70,32 ans, pour la même année. Le taux de croissance de la population est de 1,75%, le taux de natalité est de 24,99%, le taux de mortalité est de 6,28%, le taux de mortalité infantile est de 35,03% et le taux de fécondité est de 2,76 enfants par femme. Cela signifie que si vous allez au Tadjikistan pendant un trekking, vous constaterez que chaque femme a en moyenne 2 enfants.

S’agissant du mode de vie de ces populations, vous pourrez constater qu’au Tadjikistan, à part le trekking, le système de transport date de l’époque soviétique. L’une des conséquences de la guerre civile est la détérioration de ces moyens de transport, mais aussi de l’économie tout entière. Depuis 2005, de nombreux grands projets sont mis en place afin de développer des infrastructures plus importantes et plus adéquates. La priorité dans ce contexte est de construire des infrastructures permettant de relier la capitale Douchanbé et le nord du pays, car ces dernières sont insuffisantes. Le tunnel d’Anzob qui est une infrastructure importante sur cette route a été inauguré depuis juillet 2006. La Route de Pamir qui passait dans les hauts plateaux au nord du lac Kara-Kul est régulièrement prise en charge. Une liaison entre Murghab et la chine a été inaugurée depuis 2004.Pour dire que les travaux sont lancés, et ils sont menés à leur terme, afin d’améliorer l’économie locale.

Incoming search terms:

  • population tadjek

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>